24 mars 2017
Suivez-nous

L’humain pour nous, c’est Capital !

Compte rendu du Conseil Municipal du 26 octobre 2013

28 oct. 2013

Le Conseil municipal de Saint-Denis s’est réuni ce samedi 26 octobre 2013, sous la présidence du Maire, Gilbert Annette. Au cours de cette cinquième séance annuelle, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers notamment ceux du Plan Local d’Urbanisme (rapport n° 8-9) et du Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce (FISAC) (rapport n°6).

Le Plan Local d’Urbanisme : Une révision nécessaire pour le développement de la Ville de Saint-Denis

Adopté en décembre 2004, le Plan Local d’Urbanisme de Saint-Denis (PLU) a fait l’objet d’une mise en révision en février 2012. Il s’agissait de faire évoluer ce document afin de tenir compte de projet municipal et également d’intégrer les nouveaux cadres législatifs et réglementaires en vigueur. Objectif recherché à travers la révision du PLU : Proposer aux dionysiens un nouveau cadre de vie, de meilleure qualité et décliné selon trois axes :

Ø Saint-Denis, une ville plus sûre où il fait bon vivre
Réaliser cinq cents logements sociaux par an, faciliter l’accession à la propriété de chacun selon ses moyens, aménager des espaces de loisirs, de respiration, de détente et de convivialité, proposer des actions en faveur du développement durable et redonner une âme à chaque quartier.
Ø Saint-Denis, phare économique, intellectuel, culturel et sportif
Cet objectif se traduit par la volonté de conforter le rôle de la Ville en matière d’innovation et d’entreprenariat, de faire émerger des pôles de tourisme et de loisirs, de construire l’école de la réussite et de favoriser la pratique sportive et l’accès à la culture.
Ø Saint-Denis, une ville pour tous et par tous
L’atteinte de cet objectif passe surtout par l’amélioration de l’accès de tous aux équipements communaux et par la mise en avant de la solidarité territoriale.

Pour ce faire, le Plan local d’Urbanisme identifie les zones où la population peut être accueillie, développe un projet avec les éléments principaux du programme communal, tout en préservant l’équilibre du territoire et en prenant en compte les documents d’urbanisme supérieurs (SAR et SCOT de la CINOR en cours d’élaboration), ainsi que les évolutions issues de la loi engagement national pour l’environnement (Grenelle II).

Tout au long de l’année 2012 ainsi qu’en 2013, la mise en révision du PLU a fait l’objet d’études et de débats, en concertation avec la population. Plus de 400 Dionysiens ont donné leur avis, en particulier dans le cadre d’une enquête publique. Et la commission d’enquête a rendu un avis favorable à la révision du PLU de Saint-Denis le 30 août dernier.

LES ETAPES DU PLU

- Avril 2012 : Débat sur le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD)
- Décembre 2012 : Projet de révision arrêté
- Janvier 2013 : Projet transmis aux Personnes Publiques Associées (PPA)
- Avril 2013 : Avis conforme du projet par la Commission Dptale de la Consommation des Espaces Agricoles (CDCEA)
- Mai 2013 : Avis favorable de la Commission Dptale de la Nature, des Paysages et des Sites (CDNPS)
- Juin 2013 : Début de l’enquête publique

Le Plan Local d’Urbanisme de Saint-Denis prend en considération les différentes entités géographiques de la Ville : Littoral Ouest (centre-ville, Bas de la Rivière, Petite-Ile) ; Littoral Est (Butor, Sainte-Clotilde, Chaudron, Prima) ; Pôle Ouest (Montagne, Saint-Bernard) ; Piémont (Bellepierre, Moufia, Montgaillard) ; les Hauts (Saint-François, Brûlé, hauts du Bois-de-Nèfles) ; Pôle Est (Bretagne, Domenjod) et enfin le domaine domanial départemental.

Concernant ces différentes entités géographiques la Ville a opté, dans le cadre du nouveau PLU, pour des choix d’aménagement visant à mieux structurer le territoire et à améliorer la qualité de vie.

LES CHOIX D’AMENAGEMENT RETENUS

Øralentir le rythme de constructions jusqu’en 2020, avec un objectif de rattrapage du niveau d’équipement et de structuration du territoire 

Ømieux répartir l’urbanisation à venir : la zone littorale doit accueillir la moitié des logements ; et en parallèle le processus de densification sur le piémont doit être ralenti ; la Ville doit maîtriser les capacités d’accueil tout en renforçant les équipements ; enfin, il convient de mettre à profit les capacités réceptrices des pôles Est et Ouest 

Ørépondre aux besoins en logements en favorisant la mixité : il faut donner la priorité à la production de logement intermédiaire.

Toujours dans le cadre du PLU, les élus ont approuvé la création d’une Aire de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP). Il s’agit là de la mise en application concrète du prestigieux label « Ville d’Art et d’Histoire » obtenu en 2011 par Saint-Denis. L’aire de valorisation comprend le centre-ville jusqu’au quartier de Saint-Jacques, le Bas de la Rivière et Petite-Ile. Elle est circonscrite par la mer au Nord et au Sud par le Boulevard Sud et la rue Monthyon.

Le Fond d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce (FISAC) : La Redynamisation Urbaine est en marche

La Commune de Saint-Denis a décidé de mettre en œuvre un programme de redynamisation urbaine dans le cadre de la requalification de son Centre-Ville.
En effet, avec plus de 1 060 commerces de proximité (soit 40% des entités commerciales), le Centre-Ville dionysien représente un « centre » commercial non négligeable.
Néanmoins, le commerce et l’artisanat de proximité souffrent de difficultés chroniques, de nombreux facteurs ayant portés atteintes ces dernières années au tissu économique local, parmi lesquels le développement exponentiel des grandes surfaces en périphérie.
L’enjeu majeur pour la Ville est donc de préserver son Centre-Ville comme lieu de vie, avec des structures commerciales capables de répondre aux besoins de la population.
A ce titre, dès 2009, la municipalité de Saint Denis a mise en place un partenariat constructif avec les acteurs publics et privés afin de redynamiser le cœur de ville.
Ce partenariat s’est concrétisé par la constitution d’une association sans but lucratif intitulée « Association de Gestion du Centre-Ville Dionysien » (AGCVD), structure au sein de laquelle l’ensemble des partenaires se réunissent pour définir et déployer les actions de redynamisation du commerce urbain de proximité.

Pour la réalisation de ce programme de redynamisation, La Ville de Saint-Denis et la Préfecture ont signé, en mars 2012, une convention qui acte un soutien financier : Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce (FISAC).
Au sein de ce projet, la rénovation des devantures commerciales est un acte fort. Le comité de pilotage FISAC (Chambres Consulaires, DIECCTE, AGCV) a pu, après l’étude des dossiers déposés par les commerçants, accordé à 21 d’entre eux une aide directe.
Ainsi, ce sont plus de 440 000 euros qui ont été débloqués pour la rénovation des devantures commerciales et le réaménagement des surfaces de vente pour un montant d’investissement global prévisionnel de 1 738 527 euros.

Les commerces concernés par les rénovations de façade sont équitablement répartis dans la zone géographique du Centre-Ville et représentent de nombreux secteurs : textile, chaussures, coiffure, fleurs, cosmétiques, ameublement etc…

Regardez la vidéo du Conseil Municipal ci-dessous :