22 août 2017
Suivez-nous

L’humain pour nous, c’est Capital !

Les infrastructures ferroviaires entre Saint-Denis et la Possession

8 juil. 2014

La Réunion a toujours cherché à se doter des infrastructures nécessaires à son développement, comme la route de Cilaos ou le port de la Rivière-des-Galets. L’idée d’un chemin de fer a commencé à germer au milieu du XIXe siècle pour désenclaver Saint-Denis et offrir à l’île, dont l’économie est en plein essor grâce à la canne à sucre, un moyen de transport moderne et rapide pour les marchandises et les voyageurs.

Ce sont des ouvriers piémontains, particulièrement expérimentés, qui construisirent entre Saint-Denis et La Possession ce qui étaitalors le plus long tunnel d’Europe.
Avec le déclin de l’économie sucrière et le développement de l’automobile, le train est progressivement abandonné.

En patrimonialisant un ancien mode de franchissement de la montagne, cette
inscription aux Monuments Historiques permet de sauvegarder l’un des témoins de cette infrastructure ferroviaire. Bénéficiant désormais d’une protection réglementaire
contre les dégradations, il pourra faire l’objet d’une mise en valeur et d’une restauration. Une aide précieuse pour les bénévoles de l’association Ti Train Lontan, qui transportent occasionnellement les voyageurs à bord d’une locomotive à vapeur sur le tronçon entre La Grande Chaloupe et La Possession.

1878 : début des travaux de construction (126 km de ligne, 41 ponts métalliques, 14 ponts en maçonnerie)
1882 : inauguration de la ligne ferroviaire reliant Saint-Benoît à Saint-Pierre
1957 : fermeture de la liaison Sud, entre Le Port et Saint-Pierre
1963 : fermeture de la liaison Nord, entre Saint-Benoît et Saint-Denis
1963 : construction de la Route du Littoral
1976 : fermeture de la liaison entre Saint-Denis et La Possession
2014 : inscription des infrastructures ferroviaires entre Saint-Denis et La Possession à l’inventaire des Monuments Historiques

303483