21 novembre 2019
Suivez-nous

L’humain, pour nous c’est CAPITAL !

Bassin Couderc, toute une histoire...

2 mai 2014

HISTOIRE D’UN QUARTIER : LE BASSIN COUDERC EN FRESQUE MURALE

Si l’on voit parfois son nom s’afficher sur les dérouleurs des autobus, le Bassin Couderc est un quartier un peu méconnu de l’ensemble des Dionysiens. Surplombant Saint-Denis, à Bellepierre, ce quartier est passé en une quarantaine d’année d’un mode vie rural, "des hauts", à un mode de vie urbain, tout en réussissant à garder des manières de vie proches de la ruralité.

Afin de mieux le marquer dans la diversité des territoires de la Ville, plusieurs partenaires se sont associés pour exposer le 27 avril dernier l’histoire du Bassin Couderc sur une vaste fresque murale.

Le projet est né au cours du mois de décembre 2013, à l’initiative de l’Association de Maison de Quartier de Bassin Couderc qui a réuni différents partenaires tels que AD2R, LEADER, LERKA, la SEMADER et bien sûr la Ville de Saint-Denis. Un thé dansant intergénérationnel a été organisé le 8 Décembre 2013 pour le présenter à l’ensemble de la population du quartier.

Des arbres généalogiques, pour remonter jusqu’à Mafate ou encore la Rivière des Galets

Un collectif est allé à la rencontre des habitants, de janvier à mars 2014. Loran Hoarau, historien, a travaillé avec eux, à l’élaboration de l’arbre généalogique de plusieurs familles. Jean-Marc Lacaze, artiste plasticien, a réalisé une série de portraits vidéos et a animé un atelier de peinture murale avec des enfants et des adultes.

Une démarche à la fois historique et pédagogique, impliquant des jeunes et des adultes avec comme objectif principal de connaitre l’origine et l’histoire du quartier et pourquoi il s’appelle Bassin Couderc. De fait, les partenaires ont mené un long travail auprès des personnes qui sont nées et ont grandi sur le quartier de La Colline et le sentier du Bassin Diable et de Bassin Couderc. Des patronymes se sont affirmé tels que les LONGIN, les ROBERT, les THOMAS, les LAUDE, les THIBURCE, les TREPORT, les DARTY, les POMMENG, les LOUISE, les BEGUE et d’autres. La plupart de ces habitants a des origines qui viennent du cirque de Mafate, de la Rivière des Galets et de Sans Souci.

Des témoignages, des photos, des vidéos pour la réalisation d’une fresque murale

Grâce à cette introspection, les initiateurs du projet ont pu retracer à travers la fresque l’évolution du quartier, en faisant resurgir des photos anciennes et des histoires rassemblées en un petit film. Des indices importants sur la vie du "tan lontan" : cuisine, lieux, objets, jouets, façon de vivre. Au fil des rencontres et des souvenirs, une fresque est apparue. Elle a été mise en forme par une équipe d’une dizaine de personnes (enfants et adultes) dans un atelier de peinture, complété par des photos et des vidéos. Le résultat : une fresque pleine de souvenirs, peinte sur la maison de quartier, avec en son milieu un agrandissement d’une photo du mariage d’une des personnalités du quartier.

C’est tout ce travail qui a été présenté au grand public le 27avril dernier, autour d’un kabar avec un invité de marque, Zanmari Barré. Il sera prolongé par une rencontre inter associative avec des habitants de Sans Souci les Hauts qui partagent de nombreuses origines communes avec ceux de Bassin Couderc.

303262